AC/DC, le groupe qu’on ne présente plus ! Voila déjà plusieurs mois que je possédais mon billet pour ce concert, le groupe faisant partie d’une liste personnelle de groupes cultes « à voir » et pas encore vus. Ce n’était pas mon premier stade mais c’était mon premier Stade De France. C’était aussi le 3ème passage parisien du groupe en moins de 2 ans et ce, sur la même tournée. Un concert d’AC/DC, c’est un concert que l’on voit désormais sans surprise : le groupe accuse les années passées, joue le même set avec les mêmes artifices depuis bien longtemps mais, malgré tout, continue de jouer à guichet fermé. Et quelle première partie ! Slash, le guitariste des Guns’n’Roses ! Un show de qualité pour un guitariste qui n’a lui plus rien à prouver, lui non plus.

Arrivée au concert avec quelques appréhensions : le lieu est gigantesque et il s’agit ici de ma première accréditation photo dans un stade. Malgré les indications du label, les méandres des loges sont interminables et personne n’a d’information, où alors celles-ci sont contradictoires. C’est un peu comme avoir l’adresse d’un immeuble sans savoir dans quel appartement rentrer ! Finalement, après la gentillesse d’une charmante hôtesse d’accueil qui auras pris le temps de passer de nombreux coups de fil, c’est en fait ma trop grande prévoyance qui m’aura perdu sur le coup. A trop vouloir prévoir, on finit par compliquer ce qui ne l’est pas. Certes, je saurai désormais et les loges du stade n’ont plus de secret pour moi :-) A peine une douzaine de médias présents (c’est moins que certains concerts au Nouveau casino !). Et le staff chargé de la presse est à la fois sympa et rigoureux. Beaucoup d’instructions classiques (3 chansons, pas de flash) et l’américain emmène l’ensemble des photographes vers les sous-sols.Une marche relativement longue pour finir là, au pied de la scène. A grand lieu, grande scène, mais surtout, haute scène !

Deux estrades spécialement prévues pour nous sont présentes de chaque cotés de l’allée centrale courant jusqu’au milieu de la pelouse. Deux groupes sont définis, un de chaque coté, et chacun est placé côte à côte, avec interdiction de bouger et d’effectuer certains mouvements pouvant déconcentrer le groupe (shoot à bout de bras). Parce qu’aux dires du staff du stade lui même, il est rare pour les photographes d’être aussi près des artistes. Malgré notre position surélevée, la scène reste haute. Les lumières jonchées devant la scène n’aidant pas, chacun serait tenté de lever le bras afin d’atteindre visuellement le batteur et ses 2 acolytes traditionnellement statiques au fond de la scène. De fait, les seules images exploitables restent celles du duo le plus électrique du rock, Brian Johnson et Angus Young. Depuis l’estrade, la vue est imprenable, face à 80 000 fans.

Une dizaine de minutes plus tard, l’intro retentit das un stade encore éclairé par la lumière naturelle du Soleil. Malgré la frustration de ne pas pouvoir varier les points de vue, l’expérience visuelle fut forte ! Des images à fort impact encore aidée par une allée centrale qui autorise des clichés inhabituels. AC/DC, c’est ça ! Un groupe qui réunit plusieurs générations dans un stade plein à craquer. 3 chansons plus tard, l’adrénaline redescend et il ne reste plus qu’à déposer son matériel pour profiter du concert en mode spectateur. Un show mémorable qui est selon certains le probable dernier concert français du groupe qui tourne, ne l’oublions pas, depuis déjà 40 ans…

Remerciements: Pascal « god » T. et Sony Music

Le live report du concert est disponible ici.

acdc-stade-france-2010_001_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_002_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_003_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_004_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_005_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_006_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_007_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_008_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_009_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_010_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_011_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_012_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_013_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_014_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_015_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_016_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_017_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_018_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_019_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_020_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_021_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_022_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_023_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_024_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_025_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_026_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_027_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_028_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_029_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_030_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_031_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_032_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_033_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_034_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_035_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_036_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_037_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_038_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_039_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_040_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_041_creditphoto_philippebarbosaacdc-stade-france-2010_042_creditphoto_philippebarbosa

41 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *