Tryo @ Bercy – 16/12/2009

Ils en ont fait du chemin depuis 1995. Les guitares et percus sont toujours là, le spectacle en plus. C’est en 1995 que sort le premier album de Tryo, depuis, le groupe a enchainé tournées, albums et depuis peu, télés. Roots et engagée, la musique de Tryo s’est toujours portée fédératrice, que bien des 15-25 ans ont chanté autour du feu, guitare à la main. Les petites salles, un bouche à oreille croissant, Tryo a monté les marches progressivement, avec une dernière tournée dans les Zénith de France, et ce soir là, la consécration, le premier Bercy. Une appréhension particulière de voir un tel groupe prônant la proximité, l’authenticité, dans une telle salle. La question était de savoir comment Tryo pourrait garder cet aspect qui lui tient tant et ne pas décevoir ses fans de la première heure, qui ont pris d’un mauvais oeil le virage médiatique du groupe ces dernières années (singles, clips, rotation radios). Et il faut dire que Tryo a mis les petits plats dans les grands, dans de très grands même, avec un magnifique concept tout à leur image : Une scène principale agrémentée d’une piste faisant tout le tour de la salle, celle ci prenant l’aspect d’une mini scène à l’extrémité. Le public est sur la piste et les musiciens sont dans la foule, en sorte. Belle idée, qui a le mérite en plus de pouvoir apprécier un concert d’une autre manière, plutôt originale. Aussi, depuis quelques années, Tryo s’est rapproché de la troupe de cirque des Arrosés, qui s’est conclue par des concerts en forme de spectacle, à coup de jongleurs, acrobate, et autres. Pour l’occasion de ce premier Bercy, tout le monde s’attendait à quelque chose de grand, un panel de surprises mais aussi d’invités dont certains avaient déjà été communiqués par le groupe. Et c’est au quatre coins de la salle que chacun des membres du groupe fait son apparition, pour se rejoindre sur la piste latérale de la salle et débuter un réel spectacle de plus de 3h. Les classiques s’enchaînent, le public est à fond, et le groupe est en forme. Au fil du concert, le groupe aura enchainé avec de nombreux entractes musicaux et visuels, entre La Rue Ketanou qui viendra chanter l’une de leur chanson avec le groupe,  l’orchestre de percussions de Sambatuc venu lui aussi offrir au public un spectacle de percussions, Arthur H venu pousser la chansonnette avec Tryo, Mus’ et Hakim de Zebda, et j’en passe. Un concert, un spectacle aux allures de divertissement, d’ailleurs diffusé en direct sur Web Arte Live. Les concerts de Tryo ne se font plus à quatre, pour le plus grand plaisir des fans. D’ailleurs, l’une d’elle se verra être accueillie sur la scène et se voir cadreur le temps du spectacle de Samba Sambatuc. Plus tard, c’est même Ayo qui viendra avec sa guitare interpréter un titre. A 23h30, le groupe jouait encore sur scène pour un dernier rappel, leur « Hymne de nos campagnes », qui rappelle que Tryo est toujours aussi engagé en faveur de l’écologie (Greenpeace avait son stand dans les locaux de la salle). Un grand moment, un concert comme rarement l’on peut voir. Et cette fameuse scène, qui à elle seule vaut le détour. Chouette soirée ! Et pour ceux qui voudraient vivre où revivre ces 3 heures de spectacles, c’est par ici.

(Un grand merci à Nina et toute l’équipe d’Ephelide* !).*

17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *